La crise a renforcé l’engagement des entreprises en termes de développement durable

Commencerait-on à mieux prendre en compte les thématiques sociétales et sociales ?

Les résultats de la 4ème édition du baromètre sur les entreprises et le développement durable, réalisée par TNS Sofres pour La Poste, ont été rendus publics dernièrement. Un constat fort : la crise semble ne pas avoir eu de conséquence sur l’engagement des entreprises pour le développement durable. En effet, 52% des interviewés pensent que ca n’a rien changé, et pour 31 %, elle a même renforcé cet engagement.

Quelques enseignements tirés du baromètre Les entreprises et le développement durable…

  • Des entreprises aux préoccupations RSE de plus en plus présentes… En effet, on observe que « le périmètre des politiques Développement Durable s’élargit, avec une montée en puissance des thématiques sociales et sociétales, aux côtés des thèmes environnementaux. Ainsi, la lutte contre les discriminations, l’insertion de personnes en difficulté, l’achat responsable, et les partenariats avec les collectivités locales sont des priorités qui gagnent en importance. »
  • La réduction des dépenses d’énergie, toujours une tendance lourde ! Elle se justifie autant par des considérations économiques qu’écologiques. La crise l’a sans doute encouragée. En effet, aujourd’hui, 93 % des entreprises ont déjà réduit leurs dépenses d’énergie.
  • Enfin, les grandes entreprises (de plus de 5 000 salariés) subiraient davantage la pression de leurs employés, de leurs clients, de leurs fournisseurs, et des ONG, que les moyennes entreprises.

Quelques chiffres tirés du baromètre Les entreprises et le développement durable

  • 99% des sondés pensent que la mise en oeuvre d’actions de développement durable dans votre entreprise va permettre ou permet actuellement d’améliorer l’image de leur entreprise et 94% de développer l’innovation.
  • A 95 %, les sondés estiment qu’aujourd’hui dans leur entreprise, en matière de développement durable, il est tout à fait prioritaire et assez prioritaire d’agir sur le plan environnemental. 90% sur le plan social, 85% sur le plan sociétal, 81% sur le plan financier/gouvernance d’entreprise et seulement 71% sur le plan marketing/commercial. J’estime pour ma part qu’une entreprise qui initie une démarche durable sur le plan marketing a déjà mis en place une stratégie développement durable intégrant tous les départements internes de l’organisation alors qu’une action environnementale peut être décorrélée de toute stratégie et de toute réelle prise en compte du développement durable dans la structure.
  • 62 ont commencé à établir un bilan carbone de leurs activités.
  • Les salariés sont le public prioritaire des actions de DD (92 %) et 91 % attendent de leur politique DD une amélioration du climat interne. on voit que la crise est passée par là…

Téléchargez le baromètre Les entreprises et le développement durable

2 Comments »

    • Je vous rejoins : les entreprises ont vraiment intérêt à lutter contre le réchauffement climatique tout en développant leur/notre économie… Mais sans oublier le social et le sociétal !
      Solange

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s