Vers une consommation durable : quel nouveau rôle pour la communication commerciale ?

communication responsable, UDA, consommation responsable, developpement durable Communiquer de façon responsable, c’est ne plus communiquer ?

Lors de la dernière conférence de l’UDA (Union des Annonceurs), j’ai reçu en package plusieurs documents dont « Vers une consommation durable : quel nouveau rôle pour la communication commerciale « . J’avais un peu mis de coté ce support car en dehors de la couverture, il n’y a aucune mise en page.

J’accorde, pourtant, beaucoup d’importance au contenu. C’est mon métier 😉 mais là tout de même, le cap a été difficile à passer. Une maquette sans couleur, sans visuel. Avec aucune scénarisation des textes : pas d’intertitres, d’exergues, d’encadrés, d’interviews ou de focus. Vraiment rien à part des textes au kilomètre. C’est vraiment dommage.

Ce document que je me promets de lire à chaque fois est un grand moment de solitude. Comment parler de communication responsable si un support loupe son objectif : celui d’être lu ? L’UDA a-t-il voulu faire vite et a juste « imprimé » son compte-rendu ? Leur site internet aurait bien suffit. L’UDA a-t-il cherché à montrer que le contenu suffisait pour porter un message ? Mais dans ce cas, c’est raté. On entre dans aucun texte. Est-on triste et sans vie car nous parlons de communication responsable ? Je suis, bien sûr, à l’opposé de ce courant de pensée.

UDA, communication responsable, developpement durable, consommation responsable
Alors, vous en pensez quoi ? Vous pourriez entrer dans ces textes ?

Pourtant, le contenu en lui-même est plutôt intéressant. Retraçant une session-dialogue de février 2010, le support expose les questionnements des annonceurs sur 2 thématiques :

  • Qu’est-ce que la consommation durable/responsable ?
  • Quelle collaboration de l’ensemble des parties prenantes pour aller vers une consommation responsable/durable ?

Mais on retrouve le même problème dans le contenu que pour la mise en page. Toutes les informations étant traitées au même niveau, on ne sait pas quelle idée ou quel constat est réellement un axe prioritaire pour les annonceurs. Bref, un véritable échec de communication !

Le document de 20 pages était vendu 50 € HT (mais donné lors de la dernière conférence de l’UDA).

3 Comments »

  1. Aïe ! effectivement on est à la limite de l’indigeste.
    Ce n’est pourtant pas dans les habitudes de l’UDA de « produire » des supports de cette nature. Il est clairement dommage pour un émetteur de passer à côté de son objectif d’être lu en ne mettant pas un minimum l’accent sur la forme.
    Je ne suis pas sûr que j’aurai eu, comme toi, le courage de me plonger dedans.
    C’est un vrai contresens !

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s