DRDH : Cerveau, cet inconnu qui nous gouverne

loge des regards et des hommes - CCIE6e édition des Regards et des Hommes à la CCI de l’Essonne

Hier soir avait lieu la 6e édition des Regards et des Hommes organisée par la CCI de l’Essonne. 6e édition, déjà,  pour cette soirée qui a trouvé son rythme et son public…

Hier, donc, nouvelle thématique – le cerveau, cet inconnu qui nous gouverne – qui a mis à mal de nombreux mythes sur le cerveau : de la différence entre cerveau droit/gauche à la phrénologie.

L’un des intervenants m’a fait un effet Waouh. Peut-être l’avez-vous vu au dernier TEDxParis ? Il s’agit de Pierre-Marie Llodé, Directeur de recherche à l’institut Pasteur (unité Perception et Mémoire) et au CNRS (Gènes, synapses et cognition), professeur invité à l’Université d’Harvard aux Etats-Unis, auteur du livre Le cerveau sur mesure

Alors, le cerveau : quoi de neuf ?

Informable et déformable

Notre cerveau est un organe malléable, configurable selon ce qu’on fait avec, doué pour s’adapter, prenant plaisir à solutionner des problèmes. Notre cerveau a l’âge qu’on lui donne : si on continue à découvrir, à apprendre, le processus de création des neurones continue… à tout âge. Et non, à 25 ans, ce n’est pas le début de la fin de nos neurones si nous continuons à découvrir et à nous enthousiasmer.

Gare à l’infobésité

Depuis l’invention de l’écriture à l’année 2000, nous avons produit 5 exabytes de données (je vous laisse calculer le nombre de 0 ;-)).  Quantité de données une nouvelle fois atteinte entre les années 2000 et 2012. En 2013, nous produisons ces 5 exabytes… toutes les 10 min. Devant cette profusion d’informations, nous ne devons plus chercher à savoir mais à comprendre. Face à cette infobésité très souvent génératrice d’anxiété, il est nécessaire de se garder un temps pour de l’introspection et se demander : comment je me sens aujourd’hui ? Quelle est ma position sur mon baromètre des émotions ?

Développer une approche holistique

Chaque cerveau a pour vocation d’être unique : aucun cerveau n’a, par exemple, les mêmes plis – reflet de l’architecture sous-jacente du cerveau- qu’un autre. Chaque cerveau a une vitesse de croissance qui diffère d’une personne à l’autre (adieu, la théorie du constructivisme. Si on n’acquiert pas la lecture à 6 ans, on peut s’y intéresser et la maîtriser après). On ne peut plus opposer la dimension intellectuelle à celle de l’affectif ou mettre de côté la dimension spirituelle (celle des croyances et non de la théologie). Chaque individu est singulier et composée de ces 3 dimensions.

Quelles sont les clés pour développer son cerveau ?

  1. Vouloir comprendre, se mettre dans la condition de l’apprenant, éviter la routine intellectuelle, éviter l’ENNUI !
  2. Lutter contre la pollution sonore et visuelle qui nous fait passer en mode automatique.
  3. Eviter l’usage chronique de psychotropes.
  4. Limiter la sédentarité. Dès que nos muscles bougent plus de 10 min, ils stimulent nos neurones.
  5. Se tourner vers l’autre, développer son cerveau social stimulé que lorsqu’une personne est en face de nous, lorsque nous interagissons. J’adore cette piste 😉

L’arrivée du Neurospin au CEA de Saclay devrait permettre de voir le cerveau penser, de mieux connaître nos autoroutes de l’information. Nous sommes peut-être à l’aube de nouvelles découvertes 😉


Cerveau social, coopération des cerveaux

1 Comment »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s