Définition: communication responsable

Communication responsable, eco-communication, communication durable...

Ok, on parle de pratiques et de développement durable. Mais ces termes regroupent-ils les mêmes démarches ?

» Communication durable

La communication durable a, depuis ses débuts, concerné essentiellement la communication directement liée au développement durable ou la responsabilité sociétale d’entreprise via la sensibilisation et l’information des parties prenantes,  l’établissement des rapports de développement durables pour les actionnaires.

La question essentielle à se poser ?

  • Que puis-je communiquer pour valoriser mon engagement  ? Cela sous-entend de définir le positionnement de la communication proportionnel aux actions de l’organisme, de baser la communication sur des faits vérifiables et des résultats obtenus, d’envisager de communiquer sur les pistes d’amélioration…

» Eco-communication

L‘éco-communication cherche à limiter les impacts environnementaux liés aux activités de la communication. En effet, quand une entreprise diffuse des publications même numériques ou lance des événements tels que des colloques, des salons ou des conférences, elle consomme des ressources naturelles, produit des déchets, utilise parfois des produits dangereux comme les encre. Sans compter les pollutions liées aux transports

Quelles questions se poser pour améliorer les impacts environnementaux ?

  • Comment choisir un papier plus écologique?
  • Comment choisir un imprimeur en prenant en compte l´environnement?
  • Comment éco-concevoir une manifestation?

» Communication responsable

Depuis quelques temps, le terme de communication responsable est devenue plus tendance. Au-delà de la communication environnementale ou RSE, c’est avant tout une démarche de sens sur les pratiques de communication pour tous les acteurs de la communication.

Dans le guide d’utilisation de l’ISO 26000 pour le secteur de la communication, la communication responsable est définie comme  le « Dispositif de communication qui intègre d’une part les impacts environnementaux, sociaux et économiques des activités de communication et d‘autre part les impacts des pratiques de l’organisation. Les activités de communication couvrent notamment la conception des messages ; le choix des modes de production et le choix des modes de diffusion. »

Que prendre en compte pour établir une communication responsable ? Posez-vous essentiellement les questions suivantes:

  • Comment faire intervenir les parties prenantes (salariés, actionnaires, associations, prestataires,….) ? et surtout comment prendre en compte leurs avis dans les actions de com ?
  • Quel mode d’expression est à privilégier pour respecter l’humain ? Comment intégrer au mieux l’influence sociétale des actions de communication ?
  • Comment éviter les bonnes intentions vides de sens, le jargon, et les caricatures ? Se baser les recommandations de l’ARPP permet déjà d’éviter quelques écueils.
  • Quel support est le mieux éco-socio-conçu au regard de la cible et des objectifs de com ? Le support est-il accessible à tous ?

Attention, bien sûr, à ne tomber dans le greenwashing

» Du sens des mots au sens de la démarche

L’ADEME a bouleversé cet ordre bien établi entre éco-communication et communication responsable en lançant le guide de l’éco-communication puis le portail de l’éco-communication. Ses prises de parole traitent indifféremment  d’éco-communication, de communication éco-responsable, de communication responsable et pourtant on parle bien du travail sur les techniques de com afin de diminuer leurs impacts environnementaux et du contenu des messages.

Alors, communication éco-responsable, éco-communication, communication responsable… Quelle importance ? Le tout est de mettre en oeuvre l’ensemble de nos moyens pour une communication de sens, créative et responsable. Pour notre part, nous avons choisi de parler comme l’Ademe indifféremment  d’éco-communication ou de communication responsable (mais de différencier la communication sur la RSE et le développement durable), car la démarche doit dépasser les terminologies.

Au-delà des mots, c’est surtout sur les actes que la communication responsable doit se mettre en place.

» Quels sont les enjeux couverts par la communication responsable ?

  • Quels messages l’entreprise peut-elle ou ne peut-elle pas diffuser ?
  • Ces messages tiennent-ils compte des attentes des parties prenantes ?
  • Pour quelle efficacité optimale ?
  • De quelle manière peut-elle le faire ?
  • Sur quels supports ?
  • Avec quelle diffusion ?
  • Comment mesurer ces actions ? La satisfaction des parties prenantes sera-t-elle prise en compte ?

Tout est clair pour vous ? C’est parti pour la com responsable !

Si vous ressentez le besoin d’être accompagné dans cette démarche, contactez-nous !

3 Comments »